UN PEU D'HISTOIRE ...

St Ciers sur Gironde :

Étymologie : Sanctus Ciricus de la Landa de Vitrazès (1331) puis Sanctus Ciricus de Saltu (XIVe siècle).
Cette localité porta le nom de St Ciers-la-Lande jusqu'au 3 novembre 1902.
Les anciens écrits et les découvertes du cercle archéologique attestent que ce territoire fut habité dès les temps préhistoriques qui remontent ici à l'époque néolithique (galets aménagés) et paléolithique inférieur (pierres taillées).
Cette commune devait être traversée par la voie romaine de Burdigala (Bordeaux); il est communément admis qu'elle divergeait à St Ciers : une voie partant vers Santanum (Saintes), l'autre vers Tamnum (Talmont), d'où la présence de deux bornes milliaires aux environs et de plusieurs sites romains.
Au Moyen-Age, St Ciers a probablement été créé par les bénédictins de l'Abbaye de Baignes; la façade romane de l'église est un vestige de l'église primitive.

A cette époque, le château était situé au centre du bourg, sur l'emplacement que La Cassine occupe aujourd'hui. La tradition raconte qu'il avait des tours, des fossés, et que, devant, se dressait une halle où se tenait le marché et où se payait la dîme. On ne sait pas exactement à quelle époque remontait ce château qui fut détruit.

Sous l'ancien régime, cette région boisée et marécageuse, dénommée le Vitrezais, appartenait aux rois de France. Le 6 juillet 1594, elle fut offerte par Henri IV à Jean d'Esparbès de Lussan, en récompense de services rendus.
Le 29 juillet 1647, Claude de Saint Simon achetait la juridiction du Vitrezais pour 35006 Livres. Il fit donc construire la Cassine et assainir les marais.

Louis XIV vint à St Ciers en 1650, puis du 11 au 26 mai 1660, invité par le Duc de Saint Simon qui donna des fêtes splendides en l'honneur du souverain.

St Ciers-la-Lande fut la juridiction royale de la Sénéchaussée de Guienne dont Jean Bertrand des Aubineaux était juge, en 1760.

En 1774, St Ciers-la-Lande, chef-lieu du Vitrezais, passe à la veuve du Garde des Sceaux, Madame Barryer, jusqu'au 4 août 1792.

En 1825, le Marquis de Lamoignon, Pair de France, acquit le domaine de la Cassine et vint s'y fixer.
 

L'école Jeanne d'Arc

L’école Jeanne d’Arc se situe dans le département de la Gironde, à la limite de la Charente Maritime. Elle est implantée sur la commune de St Ciers sur Gironde, arrondissement de Blaye, regroupant environ 3000 âmes.

Le canton de St Ciers sur Gironde, comme son nom l’indique, côtoie les rives du plus grand estuaire européen, la Gironde, à mi-chemin entre Royan et Bordeaux. D’accès très facile puisque desservie par la Nationale 137 et par l’autoroute A10 dont la sortie la plus proche n’est située qu’à 6 Kms.

Ses terres proposent tantôt des marais, où l’on a créé une réserve ornithologique, tantôt des vignes à perte de vue, qui donnent des vins rouges, rosés et blancs de l’appellation « Côtes de Blaye ».

L’école Jeanne d’Arc est née en 1947. Après la seconde guerre mondiale, quelques familles ont exprimé le besoin de créer une école afin que leurs enfants apprennent à lire, écrire, compter … Deux classes ont alors été ouvertes en 1956, puis vint une troisième en 1972, une quatrième en 1977.

En 1979, un bâtiment préfabriqué est installé dans la cour, une cinquième classe peut s’ouvrir. En 1982, des effectifs en baisse nous ramènent à quatre classes. Mais, en 1989, la cinquième classe est rouverte et, en 1992, la sixième est créée.

Ses statuts juridiques sont déposés le 25 septembre 1960. Elle devient une Association d’Éducation Populaire, sous le nom de Association de l’Enseignement Libre de St Ciers sur Gironde, régie par la loi de 1901.

C’est un établissement privé, géré par l’Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique et lié au Ministère de l’Éducation Nationale par un contrat d’association depuis 1979.